Programmes associés |

Atelier des usages du passé

Les dernières décennies semblent avoir connu un double processus, apparemment contradictoire, de passion pour le passé d’une part, et de perte de confiance dans la connaissance historique, de l’autre. Elles sont marquées par l’inflation de différents modes, au demeurant ordinaires, de la présence du passé parmi lesquels la commémoration, la patrimonialisation et la référence à la « mémoire ». Mais un scepticisme non moins ordinaire, irréfléchi, fondé sur l’idée selon laquelle l’histoire a toujours été et sera toujours écrite par les vainqueurs, semble prévaloir. De ce penchant au soupçon, on trouve trace dans la presse (« l’histoire manipulée », « l’histoire occulte », « ce que les historiens vous ont caché ») et aussi dans la littérature. Ce premier constat demande à être explicité. Il gagne encore en complexité si on y ajoute la montée en puissance d’une historiographie au sens large, qui a renforcé la figure du témoin, désormais centrale dans un espace public de plus en plus médiatisé et toujours plus demandeur d’authenticité et d’immédiateté.

En savoir plus

cnrs
ehess

flux rss  Actualités

EHESS
CRH - GEHM
54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : 33 (0)1 49 54 25 74

vuckovic@ehess.fr
 

Dernière modification :
17/10/2019