Docteurs en 2022 |

Joachim Boittout

Equipe(s) : GEHM
Laboratoire(s) de rattachement : CRH

Coordonnées professionnelles

joachim.boittout (a) ehess.fr

Sujet et direction de thèse

L'Émancipation incertaine: construction, crise et refondation de l'individu dans la formation de la modernité littéraire chinoise (1912-1938), sous la direction de Sebastian Veg.

Thèse dirigée par Sebastian Veg, soutenue  le 16 décembre 2022, devant un jury composé de Joan Judge (Université York), Antoine Lilti (Collège de France), Barbara Mittler (Université de Heidelberg), Xavier Paulès (EHESS) et Yinde Zhang (Université Sorbonne Nouvelle).

 

Résumé : Au cours de la décennie précédant la Révolution de 1911 en Chine, de nombreuses revues et journaux sont publiés dans les milieux étudiants et intellectuels, en particulier à Shanghai et parmi les étudiants chinois au Japon. Dans ces publications, l’élaboration discursive d’un sentiment national chinois s’accompagne d’une réévaluation de la place des émotions politiques dans l’espace public. La présente thèse étudie comment, entre 1902 et 1914, la presse révolutionnaire a théorisé l’usage discursif des émotions collectives dans l’écriture du sentiment national, au détriment de l’expression d’émotions privées, moralement déconsidérées. Cette entreprise a été adossée à une réappropriation du concept de qing 情 (sentiment), conduisant à réévaluer la tradition lyrique (shuqing chuantong 抒情傳統) issue de la littérature chinoise classique. Appréhender la Révolution Xinhai au prisme des émotions collectives nous permet de relire cet épisode charnière de l’histoire de la Chine moderne, en relativisant une perception trop occidentalo-centrée de la construction du nationalisme chinois. En effet, les auteurs et journalistes révolutionnaires que nous étudions ont aussi formulé le sentiment national dans les termes d’une tradition intellectuelle endogène. En outre, cette approche nous permet d’enrichir la compréhension de la sphère publique chinoise de la période. Presque toujours envisagée dans sa dimension rationnelle et critique, elle s’enrichit ici d’une dimension émotionnelle qui invite à se déprendre d’un logocentrisme persistant dans l’étude de la discussion politique publique. Nous montrons que le sentiment national, avant 1911, a épousé plusieurs formes avant de se muer, une fois la république fondée en 1912, en ce que nous proposons d’appeler le sentiment républicain. Ce prisme de lecture nous mène également à adopter une nouvelle périodisation de la Révolution Xinhai, que nous caractérisons comme un processus, débutant en 1902 avec la fondation du Journal du Nouveau citoyen (Xinmincongbao 新民叢報) de Liang Qichao 梁啓超, et s’achevant avec la confiscation du pouvoir par Yuan Shikai et la fermeture forcée en 1914 de Droits du peuple (Minquanbao 民權報), quotidien affilié à La Ligue jurée (Tongmenghui 同盟會) et premier bastion du groupe des romanciers populaires et journalistes « Canards mandarins et papillons » (Yuanyang hudie pai 鴛鴦蝴蝶派).

Abstract: During the decade preceding the 1911 Revolution in China, a great number of journals and newspapers were published in student and intellectual circles in Shanghai and Japan. In these publications, the discursive elaboration of a Chinese national sentiment went hand in hand with a re-evaluation of the place of emotions in public discourse. This present dissertation investigates how the revolutionary press, between 1902 and 1914, theorized the discursive usage of collective emotions for the sake of generating a national sentiment and, at the same time, discarded the depiction of private feelings, which were morally devalued. It will be argued that this endeavour was grounded in a re-appropriation of the concept of qing (sentiment), leading to a reevaluation of the lyric tradition (shuqing chuantong 抒情傳統) derived from classical Chinese literature. Understanding the Xinhai Revolution through collective emotions allows us to re-interpret a pivotal moment in the history of 20th century China by questioning the perception that Chinese nationalism was constructed in a Western-centric manner. In fact, the revolutionary authors and journalists studied in the present dissertation formulated their national sentiment using the terms of an endogenous intellectual tradition. Moreover, my approach aims to provide a deeper understanding of the Chinese public sphere during the period. While the Chinese national sentiment has often been analyzed only through its rational and critic potential, I chose to focus on its emotional aspects. This new examination helps us to break away from a longstanding logos-centered approach to public sphere. It will be argued that national sentiment took various forms in the years preceding 1911, before transforming, once the republic was founded in 1912, into what can be termed republican sentiment. This perspective also suggests a new timeline for the Xinhai Revolution that will be described as a process, beginning in 1902 with the founding of Liang Qichao’s New Citizen’s Journal (Xinmincongbao 新民叢報), and ending in 1914 with Yuan Shikai’s rise to power and the forced closure of People’s Rights (Minquanbao 民權報), a daily newspaper affiliated with the Tongmenghui and the original stronghold of a group of popular novelists and journalists, the founders of the school called “Mandarin Ducks and Butterflies” (Yuanyang hudie pai 鴛鴦蝴蝶派).

cnrs
ehess

flux rss  Actualités

L'historien sur le métier : conversations avec Carlo Ginzburg

Colloque - Vendredi 9 septembre 2022 - 09:00Depuis une cinquantaine d'années (la première édition de I Benedanti remonte à 1966), l'œuvre de Carlo Ginzburg ne cesse de bouleverser le métier de l'historien en lui offrant un nouveau plan d'enquête (la micro-histoire), une série de nouveaux concepts (le paradigme indiciaire entre autres), de nouveaux objets et de nouvelles inquiétudes. Ses enquêtes ont contribué à redistribuer les lignes de partage entre histoire et sciences humaines (anthropol(...)

Lire la suite

"Croire en l'histoire ?"

Table ronde - Samedi 20 novembre 2021 - 10:00Du 18 au 21 novembre se déroule à Marseille la 28è édition des recontres d'Averroès, événement invitant un large public à penser la Méditerranée des deux rives. Avec un thème différent chaque année, quatre tables rondesjalonnent les quatre jours de la manifestation, dont le programme est enrichi de différents formats (tables rondes, concerts, spectacles, lectures) en résonance avec.  le thème.Dans le cadre de l'édition  2021 sur le thème "Croyance(...)

Lire la suite

Autour de l'ouvrage d'Antoine Lilti

Débat - Lundi 3 février 2020 - 14:00Les Lumières sont souvent invoquées dans l’espace public comme un combat contre l’obscurantisme, combat qu’il s’agirait seulement de réactualiser. Des lectures, totalisantes et souvent caricaturales, les associent au culte du Progrès, au libéralisme politique et à un universalisme désincarné.Or, comme le montre ici Antoine Lilti, les Lumières n’ont pas proposé une doctrine philosophique cohérente ou un projet politique commun. En confrontant des auteurs em(...)

Lire la suite

EHESS
CRH - GEHM
54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : 33 (0)1 49 54 25 74

Pôle Gestion :
gilles.aissi (a) ehess.fr

Pôle Comm :
nadja.vuckovic(a) ehess.fr
 

Dernière modification :
23/02/2024