Actualités (2013-2024) | 2022

A contre-temps. Le GEHM au Festival !

Du 21 au 25 septembre - Festival #Allez savoir 3!

A contre-temps. Le GEHM au Festival !

Présentation

Ce festival des sciences sociales a été initié par l’EHESS, en partenariat avec la Ville de Marseille, en 2019, sur le thème « En finir avec la nature ? », puis en 2020 sur le thème « Tout migre ? ».
Pendant 5 jours des milliers de festivaliers, dont 1000 collégiens et lycéens, ont participé aux 50 événements, ont rencontré les 160 intervenants.
L’École des hautes études en sciences sociales et la Ville de Marseille partagent la volonté de faire de cet événement l’occasion pour toutes et tous de circuler entre des lieux, des thématiques, des savoirs, où sciences, arts et patrimoine dialoguent.


Un nouveau thème : « À contre-temps »

Vitesse et ralentissement, urgences et attentes : avec la pandémie de Covid-19, la question du temps occupe une place centrale. Dans ce contexte, la prochaine édition du festival Allez Savoir invite à partager le regard que les sciences sociales portent sur le temps – à la fois homogène et multiple, invariant et différencié, tantôt rassemblant tantôt séparant les actions et expériences humaines.
Intitulée « À contre-temps », cette troisième édition interroge les temporalités, l’articulation entre événement et longue durée, les usages sociaux et politiques du temps, les outils pour le mesurer ainsi que nos expériences et perceptions différenciées du temps.
Les rythmes de l’existence ; le temps accordé à travailler, manger et dormir ; les découpes des âges de la vie ; les périodisations produites par les savoirs historiques ; les usages politiques et sociaux du passé et les idéaux d’avenir ; les outils pour mesurer et gérer le temps : tout varie d’une société à l’autre, et cela à l’échelle du globe tout entier.
Durant cinq jours, le festival des sciences sociales invite à ne pas réduire le temps à une structure donnée, invariable, homogène, mais à l’envisager comme la manifestation d’une action humaine en société, produisant des outils, des habitudes, des formes diverses de socialisation temporelle, lesquelles sont susceptibles d’engendrer des inégalités découlant des maîtrises différenciées du temps qui sont aussi bien des formes de domination.

En savoir plus


Un nouveau comité éditorial

Chaque année, la programmation est pilotée par un comité éditorial, présidé cette année par
Axelle Brodiez-Dolino et Pierre Monnet.

Présidence : Axelle Brodiez-Dolino, chargée de recherche, CNRS & Pierre Monnet, directeur d’études, EHESS
Comité éditorial :
Agnès Belbezet, coordinatrice générale du festival, service communication, EHESS
Marc Bessin, directeur de recherche, CNRS & chargé de recherche, EHESS
Frédéric Brahami, vice-président à l'EHESS
Alain Delissen, directeur d’études, EHESS (co-président du comité éditorial 2021)

 

Le CRH au festival

Mercredi 21 septembre

  • De 18h45 à 20h30

Dialogue d'inauguration : Temps précaires ?

  • Avec Alexandra Saïd (Jorunaliste),  François Hartog (EHESS) et Anne lambert (INED)
    Lieu : Centre de la Vieille Charité

Pandémie, confinements, retour de la guerre à nos portes : tout semble s’être récemment employé à réinterroger notre rapport à l’écoulement du temps – tantôt ralenti, tantôt accéléré. Venant s’enchâsser dans cette temporalité très courte, une autre plus ample, profonde, large nous imprègne tout autant : le temps de l’Anthropocène, où l’homme impose désormais ses temporalités prédatrices à la planète jusque dans le rythme de sa destruction. L’une et l’autre présentent des caractéristiques communes : un régime d’immédiateté, un accès de désynchronisation, d’accélération et de précarité ; un temps fragmenté et pressuré, où la notion de progrès, hier structurante, semble perdre de son sens, tandis que se brouille la projection dans l’avenir.
Comment penser ensemble ces phénomènes ? Comment analyser les mutations du rapport au temps dans nos sociétés ? Comment déconstruire scientifiquement pour, peut-être, mieux reconstruire les temporalités qui nous constituent ?
Le dialogue inaugural de l’édition « À contre-temps » d’Allez Savoir questionne la crise des temporalités actuelles – temps quotidiens, biographiques, temps long de l’Histoire- à partir des analyses complémentaires de l’histoire et de la sociologie. L’historien François Hartog, penseur de ce qu’il a appelé les « régimes d’historicité », se propose d’élucider les articulations du passé, du présent et du futur au fil des siècles et des civilisations, et les façons dont les humains ont cherché à maîtriser le temps. À ses côtés, la sociologue Anne Lambert, spécialiste des régimes temporels de travail, de leurs recompositions et des différenciations sociales qu’ils entraînent du point de vue des classes sociales et du genre, nous parle de leur impact sur nos vies quotidiennes et le temps à soi.

Jeudi 22 septembre

  • 9h à 10h30

Les temporalités de la race

  • Avec Jean-Frédéric Schaub (EHESS) et Silvia Sebastiani (EHESS)
    Atelier dans le cadre du dispositif ADAGE - programme Education Artistique & Culturelle (EAC) de l'Académie Aix-Marseille
    Lieu : Musée d'histoire de Marseille (Auditorium)

L’atelier veut éclairer grâce à la connaissance de l’histoire la façon dont se produit la racialisation de personnes et de groupes. Pour comprendre cette histoire, il est nécessaire de se donner la distance que permet la présentation d’une très longue période du Moyen Âge à nous jours.
Le contexte mondial de la pandémie a mis en évidence de profondes inégalités sociales qui traversent le monde et qui ont contribué à la cristallisation des questions raciales dans les débats scientifiques et dans la vie politique. L’enjeu est d’aborder les différentes configurations historiques qui ont contribué à la formation de catégories raciales, avec leur continuités et discontinuités.

  • 11h à 12h30

Les temporalités de la race

  • Avec Jean-Frédéric Schaub (EHESS) et Silvia Sebastiani (EHESS)
    Atelier dans le cadre du dispositif ADAGE - programme Education Artistique & Culturelle (EAC) de l'Académie Aix-Marseille
    Lieu : Musée d'histoire de Marseille (Auditorium)

L’atelier veut éclairer grâce à la connaissance de l’histoire la façon dont se produit la racialisation de personnes et de groupes. Pour comprendre cette histoire, il est nécessaire de se donner la distance que permet la présentation d’une très longue période du Moyen Âge à nous jours.
Le contexte mondial de la pandémie a mis en évidence de profondes inégalités sociales qui traversent le monde et qui ont contribué à la cristallisation des questions raciales dans les débats scientifiques et dans la vie politique. L’enjeu est d’aborder les différentes configurations historiques qui ont contribué à la formation de catégories raciales, avec leur continuités et discontinuités.

 

  • De 11h à 12h30

Quand finit le Moyen Âge ?

  • table ronde avec Étienne Anheim (EHESS), Marie Piccoli-Wentzo (EPHE-PSL) et Sylvain Piron (EHESS)
    Lieu : Musée d'histoire de Marseille (Auditorium)

Le Moyen Âge a pour particularité d’être défini négativement, comme un creux entre deux sommets, une vallée obscure séparant la fin de l’Antiquité et la Renaissance. Notre table-ronde visera à discuter des enjeux de cette périodisation. Y a-t-il de bonnes raisons de se satisfaire malgré tout d’un découpage arbitraire ? Faut-il au contraire revendiquer avec Jacques Le Goff un long Moyen Âge qui s’étendrait jusqu’à l’aube de la civilisation industrielle ? Peut-on, avec Norbert Elias, penser une dynamique de l’Occident qui courrait du tournant de l’an mil à la globalisation de l’an 2000 ? Ou doit-on affirmer, à contre-temps, que le Moyen Âge est encore actuel ?

  • De 15h30 à 17h

Le temps de la lecture

  • Table ronde avec Étienne Anheim (EHESS), Christine Bénéven (École nationale des chartes), Judith Lyon-Caen (EHESS), Filippo Ronconi (EHESS)
    Lieu : Bibliothèque de l’Alcazar (Salle de conférence)

Le temps de la lecture n’est pas seulement celui du loisir, du travail intellectuel ou celui des enquêtes sociologiques contemporaines. C’est aussi le temps très long de cette pratique indissociable de son support historique, le livre. Dans un temps où, précisément, nos pratiques de lecture sont considérablement affectées par le tournant numérique, il vaut la peine de revenir sur cette histoire de plus de deux millénaires qui entremêle la construction des savoirs, le plaisir du texte et la fabrication d’un objet matériel. Nous réfléchirons ensemble avec cette rencontre aux différentes échelles de temporalité de la lecture, du temps que l’œil met à parcourir la page jusqu’au temps de la transmission des ouvrages de papyrus jusqu’à aujourd’hui, et à ce qu’impliquent ces temporalités, tant pour la sociologie historique des savoirs dans la tradition européenne que pour l’intimité de nos rapports à cette pratique familière.


Vendredi 23 septembre

  • De 9h à 10h30

 Les temporalités de la race

  • Avec Jean-Frédéric Schaub (EHESS) et Silvia Sebastiani (EHESS)
    Atelier dans le cadre du dispositif ADAGE - programme Education Artistique & Culturelle (EAC) de l'Académie Aix-Marseille
    Lieu : Musée d'histoire de Marseille (Auditorium)

Jean-Frédéric Schaub et Silvia Sebastiani  animeront des ateliers pour éclairer grâce à la connaissance de l’histoire la façon dont se produit la racialisation de personnes et de groupes.
L’atelier veut éclairer grâce à la connaissance de l’histoire la façon dont se produit la racialisation de personnes et de groupes. Pour comprendre cette histoire, il est nécessaire de se donner la distance que permet la présentation d’une très longue période du Moyen Âge à nous jours.
Le contexte mondial de la pandémie a mis en évidence de profondes inégalités sociales qui traversent le monde et qui ont contribué à la cristallisation des questions raciales dans les débats scientifiques et dans la vie politique. L’enjeu est d’aborder les différentes configurations historiques qui ont contribué à la formation de catégories raciales, avec leur continuités et discontinuités.

Samedi 24 septembre

  • De 11h à 12h30

Le temps des Lumières

  • Table ronde avec Caroline Callard (EHESS), Antoine Lilti (EHESS), Arnaud Orain (Université Paris 8) et Silvia Sebastiani (EHESS)
    Lieu : Musée d'Histoire de Marseille - Auditorium

Alors que la pandémie nous plonge dans un présent perpétuel, tandis que la crise climatique bouleverse nos représentations du futur, au moment où le passé sert de refuge à certains de nos concitoyens, il est urgent de revenir sur le moment où s’est construit notre rapport au temps : le siècle des Lumières. Sans cesse convoquées dans le débat public, les Lumières auraient imposé un temps linéaire tourné vers le « progrès » et non plus vers le passé. Cette table ronde souhaite présenter les recherches récentes qui remettent en question cette idée en s’intéressant au temps de l’être humain et de la nature, celui de l’économie, ou encore celui des « civilisations ».

A écouter : https://www.youtube.com/watch?v=xJI7pp0VP9Q

Programme complet du festival

cnrs
ehess

flux rss  Actualités

L'historien sur le métier : conversations avec Carlo Ginzburg

Colloque - Vendredi 9 septembre 2022 - 09:00Depuis une cinquantaine d'années (la première édition de I Benedanti remonte à 1966), l'œuvre de Carlo Ginzburg ne cesse de bouleverser le métier de l'historien en lui offrant un nouveau plan d'enquête (la micro-histoire), une série de nouveaux concepts (le paradigme indiciaire entre autres), de nouveaux objets et de nouvelles inquiétudes. Ses enquêtes ont contribué à redistribuer les lignes de partage entre histoire et sciences humaines (anthropol(...)

Lire la suite

"Croire en l'histoire ?"

Table ronde - Samedi 20 novembre 2021 - 10:00Du 18 au 21 novembre se déroule à Marseille la 28è édition des recontres d'Averroès, événement invitant un large public à penser la Méditerranée des deux rives. Avec un thème différent chaque année, quatre tables rondesjalonnent les quatre jours de la manifestation, dont le programme est enrichi de différents formats (tables rondes, concerts, spectacles, lectures) en résonance avec.  le thème.Dans le cadre de l'édition  2021 sur le thème "Croyance(...)

Lire la suite

Autour de l'ouvrage d'Antoine Lilti

Débat - Lundi 3 février 2020 - 14:00Les Lumières sont souvent invoquées dans l’espace public comme un combat contre l’obscurantisme, combat qu’il s’agirait seulement de réactualiser. Des lectures, totalisantes et souvent caricaturales, les associent au culte du Progrès, au libéralisme politique et à un universalisme désincarné.Or, comme le montre ici Antoine Lilti, les Lumières n’ont pas proposé une doctrine philosophique cohérente ou un projet politique commun. En confrontant des auteurs em(...)

Lire la suite

EHESS
CRH - GEHM
54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : 33 (0)1 49 54 25 74

Pôle Gestion :
gilles.aissi (a) ehess.fr

Pôle Comm :
nadja.vuckovic(a) ehess.fr
 

Dernière modification :
23/02/2024